La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

La formule de Pi découverte dans un atome d'hydrogène

Posté le 29/05/2017

La valeur PI, un nombre qui ne finit jamais, est l’une des constantes les plus importantes en mathématique. Les chercheurs ont découvert qu’il était présent dans le monde de la physique quantique. Ce nombre reflète précisément la répartition de toutes les « orbites » possibles des électrons dans un atome d’hydrogène, annonce l’article publié dans le Journal of Mathematical Physics.

 

Le chercheur Tamar Friedmann, de l’Université de Rochester (Etats-Unis) et son collègue Carl Hagen sont venus à une telle conclusion surprise en essayant de construire un modèle pratique des niveaux énergétiques auxquels un électron peut se situer par rapport au noyau, dans un atome d’hydrogène.

« Ce qui est essentiel, c’est que notre découverte réunit de façon élégante la physique et les mathématiques. Je suis surpris de constater comment une formule purement mathématique du XVIIe siècle caractérise un système physique qui n’a été découvert que 300 ans plus tard », a déclaré M.Friedmann.

Les chercheurs sont arrivés à cette conclusion en étudiant les mouvements des électrons sur différents niveaux énergétiques. Plus l’électron était éloigné du noyau, plus son orbite ressemblait à un cercle parfait.

L’étude de ces cercles a donné l’occasion aux scientifiques de se rappeler une formule introduite par un mathématicien britannique en 1655 pour définir le nombre Pi. Les paramètres de cette formule reflétaient exactement la répartition des propriétés réelles et découvertes des niveaux énergétiques.

Selon les chercheurs, la découverte du sens physique du nombre Pi affirme l’existence de liens entre le monde abstrait des mathématiques et le monde réel de la physique.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Ici, ils parlent d’un atome d’hydrogène, élément essentiel de la Création …

Et si cet élément présent en chacun de nous aujourd’hui possédait une Mémoire à laquelle j’ai eu accès en phase de « crise », cela expliquerait tout …

Lire la suite »

L'âme ne meurt pas, elle est renvoyée à l'Univers

Posté le 28/05/2017

Selon deux éminents scientifiques, le cerveau humain serait un « ordinateur biologique » et la conscience des humains un programme dirigé par l’ordinateur quantique situé à l’intérieur du cerveau qui continue d’exister après la mort.

Comme les experts l’expliquent; « Après que les gens meurent, leur âme revient à l’univers, et elle ne meurt pas. »

Le débat sur l’existence de l’âme et si elle est immortelle ou meurt avec la personne est une histoire sans fin qui pendant des siècles a occupé le temps des grands penseurs de l’histoire universelle. Sa nature mystérieuse continue de fasciner les différents domaines de la science, mais maintenant un groupe de chercheurs aurait découvert une nouvelle vérité à ce sujet: « l’âme ne meurt pas; elle retourne à l’univers .

Depuis 1996, le Dr Stuart Hameroff, un physicien américain émérite du Département d’anesthésiologie et de psychologie, et Sir Roger Penrose, physicien mathématique à l’Université d’Oxford, ont travaillé sur une théorie quantique de la conscience dans laquelle ils affirment que l’âme est maintenue dans des micro-tubules des cellules du cerveau.

Leur théorie provocatrice affirme que l’âme humaine est contenue par les cellules du cerveau dans les structures à l’intérieur appelées micro-tubules.

Les deux chercheurs pensent que le cerveau humain est en fait un ordinateur biologique et la conscience de l’être humain est un programme géré par l’ordinateur quantique à l’intérieur du cerveau qui continue d’exister même après notre mort.

En outre, les deux scientifiques affirment que ce que les humains perçoivent comme la «conscience» est en fait le résultat de  la «gravité quantique» des effets situés dans les soi-disant «microtubules». Ce processus est nommé par les deux scientifiques «Orchestrated Objective Reduction» (Orch- OU).

La théorie indique que lorsque les gens entrent dans une phase connue sous le nom de «mort clinique», les microtubules situés dans le cerveau perdent leur état quantique, mais gardent l’information qu’ils contiennent. En d’autres termes – comme les experts l’expliquent, après la mort d’un individu, leur âme retourne à l’univers, et elle ne meurt pas ».

Tandis qu’il s’adressait à la chaine Science Channel dans le documentaire Wormhole, le Dr Hameroff a déclaré:

«Disons que quand le cœur cesse de battre, le sang cesse de couler; Les microtubules perdent leur état quantique. L’information quantique au sein des microtubules n’est pas détruite, elle ne peut pas être détruite, et elle se contente d’être répartie et de se dissiper dans l’univers en général. Si le patient est ressuscité, réanimé, cette information quantique peut retourner dans les microtubules et le patient dit «J’ai eu une expérience de mort imminente.» S’ils ne sont pas réanimés, et que le patient meurt, il est possible que cette information quantique puisse exister en dehors du corps physique, et cela peut-être indéfiniment, comme une âme.

Selon la théorie de ces deux scientifiques, l’âmes humaine n’est pas mieux que des «interactions» de neurones dans notre cerveau et pourrait avoir été totalement créée depuis le commencement de cette création.

Source âme ne meurt pas : www.quantumconsciousness.org / www.theatlantic.com

Lire la suite »

Le Da Vinci Code décrypté

Posté le 21/05/2017

Vous souvenez-vous du film « Men in Black (les Hommes en Noir) », où il y avait des extraterrestres qui se roulaient sur des billes, et lorsque l’un d’entre eux observa les billes de plus près, on pouvait y voir des millions de galaxies dans chacune des billes?

Gardez cette pensée en tête.

En 1901, Richard Maurice Bucke a publié un livre intitulé ‘Conscience Cosmique’, où il explique que tout est composé d’un Dieu immanent qui englobe tout.

Ce qui signifie que l’univers même est un organisme vivant, et que chaque corps planétaire a sa propre conscience qui est liée à la conscience cosmique – l’essence du tout.

Tout au long de son travail, vous vous ouvrez à des schémas. Et une fois que vous voyez le schéma, vous commencez à comprendre où vous vous situez au sein de la vie.

Cela commence par le principe du nombre d’or que vous retrouvez dans les fleurs, les pommes de pin, les coquillages, les motifs des racines d’arbres, la foudre, les éclairs, et les tornades.

Cette compréhension peut être appliquée au microcosme et au macrocosme pour les esprits scientifiques. Ce qui signifie que nous pouvons voir les mêmes motifs reproduits sur tous les niveaux du cosmos. De la plus grande échelle à la plus petite échelle, le macrocosme représente l’univers et le microcosme représente les particules subatomiques à des niveaux métaphysiques.

Pensez à cela un instant et puis poursuivez la lecture.

De la même manière que nous faisons tous partie d’un plus grand écosystème, vivant et conscient, ainsi il va de même pour la terre.

Si chaque planète a sa propre conscience (elle serait bien plus vaste que les nôtres), alors nous pouvons commencer à comprendre la mythologie antique.

Les planètes en elles-mêmes ont été vénérées pendant des siècles; le Soleil et la Lune sont d’ailleurs adorés dans de nombreuses religions.

Beaucoup de noms ont été attribués à ces planètes au fil des temps, mais pour plus de simplicité, nous relierons les corps planétaires à la mythologie grecque.

Saturne est connu sous le nom de Kronos – Le père

Jupiter est connu sous le nom de Zeus

Neptune est connu sous le nom de Poseidon

Pluton est connu sous le nom de Hades

Uranus est une ancienne Divinité de la Rome antique (le Dieu suprême le plus ancien)

Venus est connu sous le nom de Aphrodite

Mars est connu sous le nom de Ares, le Dieu antique de la guerre

Mercure est connu sous le nom de Hermes

Lorsque nous creusons plus en profondeur, nous trouvons bon nombre de descriptions sur les Dieux et les Titans de la guerre, et il y a même une histoire qui raconte que Saturne à essayer d’avaler entièrement ses enfants, de peur d’être renversé du pouvoir.

Continuons à élaborez..

Du point de vue Kabbalistique, l’Arbre de Vie représente chaque système énergétique (chakra) comme étant associé à l’une des planètes de notre système solaire.

Si vous pensez à chaque système solaire comme étant comparable à un système de chakra ou d’arbre de la vie, alors vous pouvez voir que chaque regroupement a un plexus solaire qui est représenté par son soleil, tout comme un astre du système solaire.

Vous pouvez reconnaître chaque tête de Dieu dans le système solaire par son soleil. Le prochain Soleil le plus proche est Sirius, mais sa tête de Dieu est inconnu.

Maintenant nous arrivons à la Terre Mère – notre maison. La Terre est communément appelée Gaïa, et elle suit également ce modèle (schéma), avec sa propre conscience.

Donc voici ce que nous devons nous poser comme question: « A-t-elle conscience de nous? A-t-elle un réglage précis et une capacité de ressentir ses habitants? »

Nous pouvons répondre à ces questions en se demandant à soi-même: « Es-tu conscient de la conscience de ton cœur?

Et celle de tes poumons?

De ton système reproducteur?

Es-tu au courant de chacune des millions de cellules qui constitue le corps humain?

Bienvenue à l’Ascension!

Lorsque la Terre mère s’élève, les vagues de prise de conscience circulent dans son cœur à travers son système de chakra et dans chaque cellule de son être – de nous, de vous et de moi!

Lorsque cela se produit, vous aussi, prenez conscience de votre être physique, de la conscience de tout votre corps et des cellules qui l’habitent. Vous êtes essentiellement un système vivant planétaire ambulant et les chakras qui sont situés en haut tout comme en bas de votre corps peuvent être considérés comme les galaxies sur le corps de Dieu.

Vous êtes surement entrain de vous demander quel est le lien avec le Da Vinci Code?

Léonard de Vinci a dessiné bien plus que des parties de l’anatomie humaine dans son célèbre dessin intitulé « L’homme de Vitruve ». Il dépeint l’aspect du soi physique et spirituel, qui sont représentés par les deux paires de bras et de jambes. Le soi physique, entouré par un carré, et le soi métaphysique spiritualisme, entourée par le cercle ou le dôme de la terre.

Ce que nous comprenons maintenant c’est que son dessin s’agit en fait d’une cellule. Le noyau d’une cellule fait à l’image de son créateur. L’intérieur étant le protoplasme, l’Atome a changé à travers les âges pour aboutir à « Adam ».

Lorsque nous parlons de notre aura et de notre champ aurique, nous pouvons établir un lien direct avec la protoplasme d’une cellule. L’énergie qui réside entre vous et la paroi cellulaire de votre être.

Votre chakra du troisième œil transmet et reçoit des informations comme un projecteur lumineux provenant de l’arrière de votre crâne traversant l’avant de votre front afin de créer votre propre réalité; vous percevez le rebondissement de ces informations à partir de votre paroi cellulaire, car celles-ci traversent vos yeux jusqu’à votre esprit. Ceci est ce que nous appelons l’Ether, le 5ème élément inconnu.

La théorie du Big Bang

Connu comme la principale explication de l’apparition de l’univers, cette théorie affirme que l’univers a commencé à partir d’un point de singularité, qui a pris de l’expansion au cours de milliards d’années.

Les scientifiques utilisent un atome smashing (fracassant) pour essayer de provoquer le même résultat que le big bang.

Pensez-y: deux « atomes » qui s’assemblent et créent toute l’existence, l’univers tout entier en fait; cela voudrait dire que deux êtres (de taille et de conscience incompréhensible) se sont réunis et ont donné naissance à l’univers tel que nous le connaissons.

Mais voici ce qui échappe à la science – à chaque fois que deux personnes établissent une relation et font un enfant, ça donne le même résultat, mais à une échelle beaucoup plus réduite. Nous sommes en quelque sorte les témoins et faisons partie de la naissance de la création du big bang à chaque jour et à chaque instant.

Si vous suivez de près les travaux de Michio Kaku, vous remarquerez que les récents travaux d’exploration attirent l’attention sur les planètes naissantes. En effet, les planètes naissent comme un bébé naît, et elles sont à la recherche de la preuve du cordon ombilical.

 

Si vous avez des doutes sur cette compréhension, alors demandez-vous ceci: « À quoi cela ressemble-t-il quand deux cellules fusionnent sous un microscope, et se multiplient afin de produire une troisième cellule? »

Se connecter à la source permet de mieux comprendre que vous êtes Dieu parce que vous êtes une partie de Dieu, que vous êtes l’image vivante de votre Créateur; une seule cellule ou un atome qui existe à l’intérieur de l’esprit et du corps de Dieu. Les plantes, les animaux et les insectes peuvent être perçus comme étant des extensions de vous-même.

Nous comprenons alors que nous faisons partie d’un tout, et que ce tout ne fait qu’un. Oui, nous ne sommes qu’une petite cellule sur la grande échelle des systèmes planétaires et des galaxies, mais nous sommes un reflet de la conscience cosmique beaucoup plus vaste.

Alors revenons au film ‘Men in Black’

Comme nous le savons tous, la définition d’un chakra est une roue qui tourne ou un vortex d’énergie; donc les chakras sur votre corps peuvent être considérés comme des galaxies sur le corps du Tout.

L’infini de tout ce qui existe est une chose que nous ne pouvons tout simplement pas comprendre, et l’image qui a à l’intérieur de la bille que est observée par l’alien dans le film ‘Men in Black’ est plus proche de la vérité que n’aurions pu l’imaginer, surtout que nous savons désormais, que chaque planète qui est située dans notre système a sa propre conscience du corps.

Si vous pouvez imaginer le corps humain en plus grand, en proportion cosmique, alors vous pourrez commencer à voir comment Dieu couvre tout l’univers, et s’exprime par les planètes, les lunes, les soleils et les galaxies.

L’éveil c’est comprendre que vous êtes une partie de Dieu, comme une cellule dans votre organisme qui voit enfin qu’elle est une partie de vous.

Source : thespiritscience.net

Sandra Véringa

Lire la suite »

Des scientifiques auraient découvert la première preuve de l'existence de Dieu

Posté le 21/05/2017

Des scientifiques du WIT (Wyoming Institute of Technology) , en collaboration avec le Projet du génome humain et de l’Université Bob Jones, ont probablement fait la découverte la plus incroyable de cette génération.

Tout en cherchant à comprendre et à cartographier la fonction de séquences d’ADN dans le génome humain que l’on connaît sous le nom d’ « ADN poubelle » (parce qu’on ne lui connait aucune fonction), les scientifiques de WIT ont noté que les séquences d’ADN qu’ils voyaient ne ressemblaient pas à du codage pour fonction biologique, ils avaient une ressemblance troublante avec les modèles du langage humain. En collaboration étroite avec des linguistes et des philologues de la Bob Jones University, le WIT a commencé à analyser et décoder les domaines des Transposons et des Rétrotransposons spécifiques au langage humain.

Des professeurs en linguistique de l’Université Bob Jones, renommés depuis longtemps pour leur rigueur intellectuelle, ont commencé à essayer de traduire les segments décodés fournis par le WIT. Le langage de codage trouvé, qui a utilisé des séquences de vingt-huit valeurs indépendantes, tomba facilement dans la gamme de fréquence des alphabets connus.

Les séquences de valeurs liées indépendants même en miroir la structure de composition des mots dans les langues humaines. L’équipe linguistique et de philologie de Bob Jones a commencé une comparaison approfondie du script trouvé dans l  « l’ADN poubelle » avec le catalogue de toutes les langues humaines enregistrées; dans l’espoir de trouver des fils linguistiques similaires pour qu’ils puissent commencer à formuler les traductions du message dissimulé dans l’ADN. Les professeurs ont été secoués lorsqu’ils ont constaté qu’une langue existante, et une seule langue, était une partie traduisible directe pour les brins d’ADN séquentiels.

Le langage dans l’ADN poubelle, l’ADN que les scientifiques avaient depuis longtemps écarté comme inutile, ne se distinguait pas de l’ancien araméen. Encore plus incroyable, quand les linguistes ont commencé à traduire le code dans le génome humain, ils ont découvert que certaines parties du script qu’il contenait étaient parfois remarquablement proches de la composition des versets de la Bible. Et parfois elles contenaient des citations bibliques directes.

Le gène humain PYGB, le glycogène phosporylase, contient une séquence linguistique qui se traduit par « A la première pause de la journée, Dieu créa le ciel et la terre. » Cela ressemble étonnamment à la Genèse 1:1 « Au commencement , Dieu créa les cieux et la terre. » Le gène BMP3 a une séquence de rétrotransposon qui se traduit par le célèbre 1 Cor 6:19 « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit, qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? » Cette opération est répétée encore et encore tout au long de la séquence de l’ADN humain : Le  code génétique équivalent de l’ancien araméen qui semble se traduire comme la Parole de Dieu à son peuple.

Matthew Boulder, linguiste en chef du projet et professeur en sciences appliquées à l’Université Bob Jones, a publié cette déclaration: « En ce qui concerne les éléments de preuve, ils sont à mon avis, indéniables. Le mot même de Dieu, élégamment tissé dans et hors de notre corps de notre âme, est clair comme le jour. »

Les scientifiques de WIT attendent la réplication de notre propre extraction de la recherche et le séquençage de l’ADN poubelle et la vérification de la traduction en araméen par des sources indépendantes avant de continuer le processus d’examen par des pairs et de publier nos recherches et nos découvertes à ce jour.

La science peut-elle prouver l’existence de Dieu ?  Source / /www.forbes.com

Lire la suite »